ACTUALITÉS - AGENDA

Qualité de l'air intérieur : la formation, un investissement d'avenir ! (Le Moniteur.fr)

Le projet Air’acteurs, piloté par le Cerema, et destiné à fédérer l’ensemble des acteurs de la filière professionnelle ventilation et qualité de l’air intérieur, dont le SYNASAV, vient d’être retenu dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir (PIA). Doté d'un budget estimé à 3,8 M€, le projet pourra être lancé dès septembre pour une durée de 4 ans.

On attribue à la qualité de l’air intérieur des bâtiments un coût annuel minimum de 19 milliards d’euros par  an en France pour  la  collectivité. Pourtant, la ventilation, qui est un des moyens de  renouveler l’air intérieur, reste souvent le parent pauvre du bâtiment estime le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) : sans l'intervention d'un véritable spécialiste de la pose et de l’entretien, 50% des installations neuves sont non-conformes aux règles de l’art et c’est un lot inexistant dans les maisons individuelles.

C’est pour répondre à ces enjeux et aux évolutions  réglementaires  prévues  par  la  réglementation environnementale 2020 (RE2020), que le Cerema coordonne  «Air’acteurs».

Retenu  dans  le  cadre  de l’appel à projet national « Ingénierie de Formations Professionnelles et d’offres Accompagnement Innovantes » du Plan d'investissement d'avenirs (PIA), le programme Air’acteurs coordonné par le Cerema vise à structurer durablement un dispositif national de qualification des professionnels de la ventilation et de la qualité de l’air intérieur.

 

200 000 artisans concernés

 

Doté un budget estimé à 3,8 M€ et s'adressant à un vivier de près de 200 000 artisans, Air'acteurs prévoit notamment la création de parcours de formations innovantes, basées sur  le  numérique  (programmes,  supports) et  le développement   de   nouveaux   outils   (campus  multimodal,  réalité  virtuelle...).

Projet  partenarial, Air'acteurs rassemble un panel représentatif de toute la filière de la construction avec l’Association Ouvrière des  Compagnons du Devoir, le Centre de formation Tipee, la fédération interprofessionnelle des métiers de l’environnement atmosphérique (FIMEA), le Comité Scientifique et Technique des Industries Climatiques (COSTIC), le syndicat national de la maintenance et des services en efficacité  énergétique (Synasav) et le Syndicat  des  industries  thermiques, aérauliques et frigorifiques (Uniclima).

La convention est en cours d’élaboration avec la Banque des territoires. Le projet pourra être lancé dès septembre pour une durée de 4 ans.

 

Source : Le Moniteur.fr